BAISSE DU CHÔMAGE ? HAUSSE DE LA PRÉCARITÉ!



(texte envoyé par un lecteur)



Si les médias ne cessent de parler de la "baisse du chômage", il convient de rappeler que ce qui augmente, ce sont les emplois précaires.

Huit emplois nouvellement créés sur dix sont actuellement des CDD, des missions d'intérim et autres CES. C'est ainsi que le commissariat général au plan, dans un document de travail de novembre 1999, annonce que 955.000 emplois ont été créés de 1982 a 1999, mais que cet accroissement correspond à la disparition de 245.000 emplois stables et a la création de 1,2 millions d'emplois précaires.

La fonction publique n'est pas en reste. Dans la fonction publique hospitalière par exemple, on compte 705.700 titulaires, 101.700 non-titulaires et 40.100 CES, CEC ou CEV (chiffres de mai 1999). Dans la fonction publique territoriale, on compte 961.000 titulaires contre 500.800 non-titulaires et 147.000 CES, CEC ou CEV.

Il est a noter que la situation des travailleurs précaires dans le public est parfois pire sur certains points que leurs collègues du privé. Il n'existe, en effet, aucune limite au renouvellement du Contrat a Durée Déterminée et c'est ainsi que des collègues peuvent, pendant des années, travailler avec l'angoisse de ne pas voir leur contrat renouvelé.

En plus, le chômage des précaires du secteur public est géré par l'organisme employeur et non par les ASSEDIC. Les problèmes de gestion, voire les volontés de faire des économies, font que, pour l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris par exemple, il faut attendre 5 a 6 mois avant de percevoir le moindre centime de l'allocation chômage. Lutter pour la titularisation des travailleurs précaires est une nécessité. C'est là non seulement l'intérêt des précaires eux-mêmes, mais aussi de l'ensemble des salariés.

Le renforcement de la précarité, c'est-à-dire d'une catégorie de personnel n'osant souvent que rarement faire grève et lutter, offre au patronat une arme pour dégrader les conditions de travail de tous.

Kaocen

-Automne 2000-




retour à la page de présentation